Archive mensuelle de avril 2015

Nadia et Ersa: Chapitre 3

Nadia et Ersa: Chapitre 3 dans Histoire: Nadia et Ersa manga-3138-300x199

Nadia n’avait pas vraiment l’habitude de faire les courses. C’était une tâche dont s’occupait la plupart du temps Ersa, mais depuis que Rhom avait décidé de rôder dans les parages, elle préférait le faire elle-même. Salm pouvait également y aller, mais il pouvait être tellement naïf et se faire avoir par les vendeurs les plus sournois. Et Dieu savait combien il y en avait à Kaba. Au moins, avec Ersa, ils n’avaient pas le courage de l’arnaquer. Et encore moins devant le fort caractère de Nadia.

Elle parcourut la liste qu’elle avait conçue, se demandant par où commencer. Certains ingrédients, comme le ken, pouvait perdre de sa fraîcheur en étant trop exposé au soleil. Elle s’en voulut d’avoir omis d’apporter un sac.

Le marché se déroulait les trois premiers jours de la semaine et jusqu’à la fin de la journée. Il s’étendait le long de la rue principale, au bord d’un long fleuve, et les différents commerçants établissaient leur place sur les deux bordures.

Elle passa devant le stand de Mme. Greca, une petite dame avec qui elle avait sympathisé.

-Comment allez-vous ? La salua Nadia en s’approchant.

-Tout se déroule bien pour le moment ! Le blé d’octave connait un certain succès auprès de mes clients. Surement parce qu’il a été cueilli du côté est !

-Je ne comprends pas trop cette raison, avoua la jeune fille, dont les zones géographiques ne lui étaient pas familières. Mais s’il est si bon que ça, ça me plairait d’en prendre.

-Avec plaisir, ma petite ! Je t’en offre aussi un peu pour ta mère.

Nadia lui adressa un grand sourire. Mme. Greca connaissait la situation familiale et lui donnait un peu plus de produit qu’elle n’en devait pour la soutenir. Apparemment, sa mère faisait preuve de générosité du temps où elle avait encore l’énergie pour se promener dans le village.

-Merci beaucoup.

-Comment va-t-elle ? Son état s’améliore-il ?

-Oui, elle reprend un peu de couleurs.

Ce n’était pas tout à fait vrai, mais pas tout à fait faux non plus. Assa pouvait se dégourdir un peu les jambes, à condition qu’elle reste dans sa chambre. Il lui fallait encore un peu d’aide pour se laver et aller aux toilettes. Comme à chaque fois qu’elle pensait à la santé fragile de sa mère, Nadia ressentit un pincement au cœur.

-Ah, tant mieux ! J’espère que ça s’arrangera très vite !

Elle prit congé de la bonne femme et poursuivit ses courses.

***

-Je serai toujours aussi surpris de l’animation qu’il peut y avoir dans un aussi petit village.

Jyle se baladait dans la foule en parcourant les stands du regard, s’arrêtant de temps en temps sur la silhouette d’une femme. Même si certaines étaient plutôt élégantes, aucune n’avait encore retenu son attention. Il savait qu’il ne fallait pas se baser uniquement sur le physique, mais avait-il d’autres choix ? Il devait éviter le plus de contacts possibles afin de minimiser les risques que l’on le reconnaisse. Deux jeunes filles avaient déjà tentées de s’approcher de lui, mais il avait réussi à s’esquiver à l’aide d’Ayam, qui était complètement confus par les caprices de son maître.

-Rien ne t’empêche de profiter de cette promenade pour te trouver une demoiselle, lui dit Jyle.

-Oh mon prince, je ne réussirai jamais…

- Sépare-toi de ta modestie ! Elle t’empêche de voir comment il peut arriver à certaines femmes de t’observer.

Il était vrai que plusieurs jeunes dames de la cour craquaient discrètement pour ce jeune serviteur dévolu et aimable, avec son joli minois caché derrière ses lunettes. Il pensait que sa discrétion ne faisait que ressortir l’élégance du prince, mais plusieurs personnes faisaient également attention à cette petite silhouette.

-Tiens, regarde cette petite fille. Elle a de jolis yeux verts, hein ? Plaisanta Jyle en lui montrant une dame à la peau fripée.

Arrivé au bout du marché, tandis qu’Ayam veillait prudemment à ce que l’intéressée ne l’ait pas entendu, il poursuivit en croisant les bras:

-Aah… Je pense que je vais passer dans un autre village. Visiblement, ce n’est pas ici que je trouverais l’amour de ma vie.

Ils firent demi-tour et passèrent devant une ruelle sombre, où des paroles énoncées attirèrent l’attention de Jyle.

-…belle comm’un pétale de rose.

Voyant que le prince arrêta sa marche, Ayam fit de même, intrigué.

-Mon prince, qu’avez-vous…

-Chut ! Lui intima-il.

Il s’approcha à pas de loups vers le groupe de garçons, et effaça sa présence comme l’avait enseigné son maître d’armes.

Le plus gros, avec un nez en patate, reprit avec un rire gras :

-Belle comm’une rose entière, ouais ! J’ai hâte d’revoir c’te merveille, elle pourra plus m’échapper !

-Vous f’rez un couple parfait, chef ! Lança un adolescent trapu auquel il manquait une canine.

-Et l’aut’fille, qu’est-ce que vous en faites ?

Le nez de patate cracha en direction de celui qui venait de parler, avec une grimace dégoûtée, comme s’il lui avait montré un crapaud.

-J’tais trop sympa en refusant d’lui mettr’une tarte, et c’te limace en a profité, c’est tout. La prochain’fois que j’la vois…

-C’est une grosse truite à côté d’sa frangine.

-Me raconte pas ! J’peux toujours pas croire qu’elle est d’la même famille que c’te déesse, dit le chef, avec un air rêveur en prononçant ce dernier mot.

-Oh, et qui est cette fameuse déesse ?

Le groupe se retourna vivement vers cette voix modulée.

-Qu’est- c’tu veux ?

-Votre conversation m’a quelque peu intéressé, répondit Jyle en s’approchant, sans perdre de son sourire devant l’hostilité visible des garçons. J’aimerais savoir quelle est cette belle créature qui est l’objet de vos paroles adoratrices.

-Mêle toi d’tes crottes ! T’as pas envie de rentrer chez toi l’visage enflé ?

-Ouhla, pourquoi tant de violence ? Je désire juste quelques renseignements sur cette fille, voilà tout.

-Ça t’servira à rien, mam’zelle Ersa est pour le chef !

-Ersa…

Jyle prit le temps de savourer la mélodie que faisaient ses lèvres en prononçant ce nom.

-Merci pour cette information. J’aurais tout de même préféré le découvrir par la bouche d’une créature plus présentable.

Le garçon grinça désagréablement des dents.

-Enflure, t’sais pas à quoi t’attendre… Chef, j’peux…

-Vas-y Dez.

Ce dernier s’élança avec le poing levé et un cri de guerre tellement médiocre que Jyle laissa échapper malgré lui un ricanement. Il esquiva sur le côté, prit le bras brandi et propulsa un peu de puissance pour le retourner. Dez fit un salto arrière et s’écroula lourdement sur le sol. Ses compagnons regardèrent le spectacle la bouche béante.

-Je ne veux pas devenir agressif, donc pourriez-vous simplement me dire où cette demoiselle Ersa habite-elle ?

Le chef fut le premier à sortir de la torpeur et rugit :

-On l’massacre !

En faisant craquer ses doigts, Jyle poussa un soupir ennuyé :

-Comme vous voulez. Mais n’allez pas pleurer dans les jupes de vos mères dans cinq secondes.

***

-Je plains vraiment le roi d’avoir un fils pareil ! Il y a de quoi être inquiet pour le futur du royaume avec un irresponsable tel que lui.

Teor ne broncha pas devant les remarques de Felic et se contentait de regarder droit devant lui, le chemin légèrement obscurci par les ombres que projetaient les arbres de la forêt. Ils ne pouvaient pas compter sur le fait de suivre les traces de pas des chevaux, la terre était trop rude.

Il avait l’habitude que son ami médit sur la famille royale lorsqu’il était sûr que les membres de cette dernière n’étaient pas dans les parages. Rien de bien méchant, pour sûr, il trouvait le roi juste, mais cela faisait partie de son caractère enfantin et sarcastique. Tout le contraire de Teor, le capitaine des Combattants.

-Je me demande quelle est cette fois la raison de sa fugue, poursuivit Felic. La dernière fois, c’était quoi déjà ? Ah oui, il voulait goûter à la nourriture des « pauvres » ! Vraiment amusant ce prince! Avec Minos, on a parié combien de fois il sera en guerre quand il sera sur le trône. Il est tellement imprévisible que ça peut devenir dangereux ! La seule solution pour qu’on évite une deuxième Guerre des Frontières, ce serait qu’il se trouve une femme responsable qui pourra contrôler son caractère impulsif ! En d’autres termes, mieux ne vaut pas que ce soit Tarissa. Sinon, tu peux être sûr qu’on ne pourra pas l’éviter cette guerre…

-Ne plaisante pas avec ce sujet, le coupa Teor.

-Quoi, Tarissa ?

-La Guerre des Frontières.

-Ah, ça…rho, c’est bon, ça va faire un bail ! Dit Felic en lui envoyant une petite bourrade. De toute façon, même avec Jyle, ça pourrait pas être aussi catastrophique…Ouhla, c’est bon, je n’en parle plus, ajouta-il en voyant le regard noir de son compagnon. Faut te décoincer un peu, hein ! Tiens, essaye de détendre tes épaules un peu, on dirait que tu vas bondir !

Teor ne pouvait répondre à cette demande. Son attitude était naturelle, il ne pouvait le changer.

-Et essaye d’être un peu plus bavard aussi, et souris un peu aussi, et aie un air un peu moins effrayant, comme ça.

Felic lui montra une expression si décontractée que cela devenait ridicule, mais le capitaine ne cilla pas. Son ami abandonna et un silence s’installa. Ce fut Teor qui le brisa quelques instants après.

-Il y a une maison.

Il pointa du doigt devant lui et Felic dut plisser des yeux pour voir qu’effectivement, on pouvait apercevoir un mur en briques rouges.

-Tes sens m’impressionneront toujours. Je ne sais pas pourquoi cette maison est loin du village, mais allons vérifier tout de même.

Ils s’engagèrent en direction de cette maison modeste et plus ils s’approchaient, plus ils découvraient une terre richement cultivée.

***

Après avoir aidé sa mère à aller aux toilettes et se reposer dans son lit, où elle s’endormit juste après avoir fermé les paupières, Salm décida de sortir afin de cueillir quelques fraises qui auraient eu la bonté de pousser durant ces deux derniers jours.

En s’accroupissant, il vit avec satisfaction qu’il y en avait quelques-unes. Tout en se demandant s’il lui fallait faire de la sauce de merveil afin d’accompagner le goût de ces fruits, il les prit pour les déposer dans un panier de fortune qu’Ersa avait fabriqué. Elle avait tressé des branches d’osier trouvées au bord d’un lac avec une délicatesse et une agilité impressionnantes. Salm se souvint avec amusement que Nadia avait également essayé d’en faire un, mais il ne résultait de son travail qu’une espèce de nid qui avait finalement servi à un couple d’oiseaux en haut de l’Arbre.

Il comprenait pourquoi ceux qu’il connaissait étaient perplexes de voir le contraste marquant qui existait entre les deux sœurs. Bien qu’il fût comme eux un moment, il trouvait à présent que Nadia et Ersa se ressemblaient fortement. Elles étaient toutes deux dotées d’un grand cœur et pouvaient même faire preuve d’une tendresse maternelle.

Cette qualité était seulement moins visible chez Nadia. Même Salm savait que, malgré son comportement plutôt masculin et sa maladresse à exprimer son amour, elle prenait soin de ceux qu’elle aimait mieux que personne. C’était même principalement grâce à elle qu’il avait réussi à s’intégrer dans la famille.

Plongé dans ses pensées, il n’avait pas remarqué tout de suite que la terre fertile s’était légèrement assombrie. Il prit conscience qu’il s’agissait de deux grandes ombres lorsqu’il entendit une voix résonner derrière lui :

-Salut petit, t’aurais pas vu un prince traîner dans les parages ?

***

Finalement, il ne fallut pas plus d’une demi-heure à Nadia pour trouver tous les ingrédients. Elle avait seulement perdu un peu de temps pour les œufs, à cause d’un vendeur à l’air grincheux qui avait tenté de lui offrir un mauvais prix. Visiblement, il n’était pas du village pour tenter de faire un coup pareil. Nadia s’était contentée de lui adresser un sourire froid avant de la quitter. Elle ne voulait pas perdre son temps avec des hommes aussi fourbes.

Comme il lui restait un peu de temps devant elle, elle décida de passer par la forêt pour rentrer chez elle. Elle aimait se sentir seule, au milieu des ombres dansantes des feuillages, où la seule mélodie était celle chantée par les oiseaux.

Plus elle s’enfonçait dans les bois, plus les murmures du village s’estompaient, comme s’il s’assoupissait lentement. Mais, curieusement, le chant des oiseaux n’était pas le seul facteur qui brisait le silence. Elle tendit l’oreille et lâcha à haute voix :

-Un hennissement ?

Ses pas la menèrent automatiquement vers ce bruit et elle perçut rapidement un mouvement dans l’air, puis deux. Une queue se balançait. Elle contourna des arbres, et découvrit avec étonnement deux chevaux accrochés à un tronc par les brides. L’un d’eux, dont la robe était noire, la fixait d’un œil sombre. L’autre, gris, l’ignorait et se concentrait sur l’herbe sous ses sabots.

Émerveillée par ces montures, Nadia continua à s’approcher et leva sa main. Le cheval noir se laissa caresser la crinière, puis le front en bougeant la tête, comme s’il approuvait.

-Tu es magnifique…murmura la jeune fille.

Elle se demanda à peine à qui ils appartenaient. Elle ne pensa qu’à s’imaginer monter le cheval noir, en sentant le vent lui fouetter le visage tandis qu’il galoperait à toute vitesse. Elle dut réprimer son envie de le faire, en se rappelant que ce serait du vol. Pas question d’être comme cet abruti de Rhom.

Elle se contenta donc de s’asseoir sur un rocher près de lui, d’appuyer sa tête sur le tronc d’arbre, tout en caressant le flanc de l’animal. Comme elle s’était levée assez tôt ce matin, elle se dit qu’elle pouvait s’accorder un peu de repos, en compagnie de son nouvel ami. A l’ombre, le ken ne risquait pas de perdre de sa fraîcheur,

Elle fixa un moment le soleil caché par les feuillages et sa vue se brouilla lentement. Son contact avec le cheval sembla venir de plus en plus loin, comme si cette main ne lui appartenait pas. Elle eut l’impression que les ébrouements lui parvenaient d’un autre monde, que le tronc et le rocher constituaient son matelas. Doucement, elle laissa son esprit vagabonder au-delà de la réalité et s’endormit paisiblement.

25/04/15: SAO, Haikyû!!, Gintama

Salut à tous, alors aujourd’hui, je vais parler de…ma vie. Euh oui, je n’ai pas trouvé de sujet plus intéressant…

Bon, plus particulièrement des derniers mangas que j’ai vus ou regardés. Eh oh, je vous vois lever les yeux aux ciel l’air de dire: « mais elle a rien d’autre à raconter?! »

Ben soit vous ne connaissez pas les mangas, donc je vous ordonne de vous y mettre , soit vous n’aimez pas, donc… …

Alors j’ai terminé la première saison de Sword Art Online.

25/04/15: SAO, Haikyû!!, Gintama dans Yosh!!

Bon, je pense que la plupart de vous connaisse! Un petit résumé bref: en 2022, les humains ont la capacité de se plonger totalement dans la réalité virtuelle. à l’aide d’un casque (ça fait rêver? La suite, un peu moins). Sword Art Online est le premier jeu qui utilise ce système. Le premier jour de jeu, 10 000 personnes participent à ce jeu et entrent dans cette réalité virtuelle mais s’y retrouvent coincées par le créateur, Akihiko Kayaba. Le seul moyen d’échapper à ce piège mortel est de finir le jeu. Ah, j’ai dit mortel? Eh bien lorsqu’ils meurent dans le jeu, ils meurent dans la vraie vie.

…C’est pas trop génial??? Euh, je parle de pouvoir entrer entièrement dans le jeu, pas d’y risquer sa vie.

Donc on suit l’histoire de Kirito, un garçon solitaire, qui a fait partie de 1000 bêta-testeurs et a donc plus d’expérience que la majorité des autres joueurs. Au début,  lors des six premiers épisodes on dirait, euh…comment dire…un harem. A chaque épisode, Kirito rencontre une fille différente qu’on ne revoit plus après. Et c’est ça qui est dommage, certaines sont assez intéressantes et sympas mais elles ne sont pas assez exploitées. Bon, après, il rencontre Asuna, une jeune fille qui déchire tout au combat, et ils forment un super duo. Dans cet anime, il y a également de la romance, donc vous vous en doutez, qu’il va se passer un petit truc entre nos deux héros.

Il y a eu un moment où je me suis arrêté à cause de ça. La relation entre eux deux a évolué trop rapidement, et comme je ne suis pas fan de romances niveau Cendrillon (mais plutôt Mulan), j’ai préféré cesser de regarder pour éviter de m’énerver par la suite des épisodes. Oui, vous pouvez me traiter de coeur de pierre, d’insensible, de Voldemort, je suis assez complexe question amour.

Mais cinq mois plus tard, j’ai repris et je me suis facilement replongée dans cet univers futuriste. Finalement, c’était moins niais que je le pensais, au contraire, c’était plutôt attendrissant. 

Bon, rassurez-vous les gars, qui dit jeu vidéo, dit monstre, dit euh problème et donc…BASTOON!!! (désolée, mes connaissances en jeu se limitent à la Wii sport). Et mon dieu! Les combats sont juste épiques! Les mouvements d’épées sont très vifs, les performances bluffants, la rage de vaincre des personnages nous sont transmis avec une facilité déconcertante! Et l’épicness de ces combats sont accentués par des OST sublimissimes! Franchement, la bande-son est une des meilleures que je connaisse!

Tenez, voici mon OST préféré:

Image de prévisualisation YouTube

Pour ce qui est des persos, Kirito est un garçon vraiment attachant et sait faire preuve d’un sang-froid exceptionnel, ce qui le rend ultra classe! Il possède également un côté mystérieux qui accroît sont charisme!

manga-3134-240x300 dans Yosh!!

Asuna, quant à elle, est également une fille très forte qui forge mon admiration! Elle est à la fois sentimentale et indépendante.

La première saison peut être caractérisé par deux grands arcs: le premier est de l’épisode 1 au 14 et le deuxième du 15 au 25. Le deuxième est moins bien que le premier mais est tout de même assez intéressant^^ Le bémol, c’est que le fan service s’accroît, ce qui m’a pas mal agacée…

Je n’ai pas encore regardé la saison 2, certains disent qu’elle est super, d’autres disent que c’est une véritable calamité…je le regarderai tout de même pour me faire mon propre opinion, et je vous conseille cet anime!

Ensuite, j’aimerais vous parler du manga Haikyû!.

manga-3135-215x300

C’est un manga de sport autour du volley-ball. Hinata Shôyô est un jeune garçon en dernière année de collège qui a un talent pour le volley. Malgré sa petite taille, il arrive à faire des sauts d’une hauteur exceptionnelle! Il souhaite devenir un excellent joueur pour suivre les pas de son idole, un joueur assez petit mais très talentueux, ce qui lui a valu le surnom de « petit géant ». Hinata participe à son premier match avec une équipe de fortune mais subit une lourde défaite contre l’équipe d’un garçon égocentrique, Kageyama Tobio. Hinata se promet alors de le battre. Mais, à son entrée au lycée, il découvre que ce Kageyama entre dans le même club de volley que lui…les deux ennemis vont donc devoir apprendre à collaborer ensemble.

Franchement, si j’avais connu ce manga un peu plus tôt, en quatrième par exemple, j’aurais mis un peu plus de mien pour le cours de volley. Sérieux, il a de quoi rivaliser avec Kuroko no Basket, un manga de basket ultra bluffant! Rien qu’à travers les pages, les matchs sont d’une telle intensité que tu as l’impression d’entendre réellement les smatchs, le ballon qui découpe l’air avec puissance…il nous semblerait presque qu’on ait vraiment dans les tribunes! Il y a des retournements de situations qui nous tiennent en haleine, des cris de victoire, de désespoir… Les sentiments des personnages sont très bien transmises, la personnalité de chaque joueur est bien exploitée, ce qui nous permet de nous attacher à plusieurs d’entre eux. Bon, les graphismes sont pas fameux, mais on ressent parfaitement la puissance et la vitesse des actions.

manga-3136-298x300

J’imagine même pas ce que ça doit donner en anime…Malheureusement, je n’ai pas pu regarder car c’est licencié…NUUAANN!!! Hein quoi? On s’en fout? Rho, bon, ça va…

Ajouté à cela l’humour très présente qui m’a offert plusieurs barres de rire, on a un manga incontournable qui mérite son succès!

Voilà, même si vous êtes comme moi, vous n’aimez pas le sport et n’en faites jamais, n’hésitez jamais à lire un manga de sport!

Et pour finir, the best of the best…

Non pour une fois, ce n’est pas Shingeki no Kyojin: ah, en parlant de ça, vous avez vu le trailer du film live? Franchement, c’est vraiment pas mal, je trouve ça plutôt bien fait, l’horreur de l’univers est très bien transcrit!

Image de prévisualisation YouTube

Bref, là n’est pas le sujet. On va parler de Gintama!! Oui, oui, j’ai déjà consacré un article dessus ( ici) mais j’ai fini la première saison! 201 épisodes! C’est vrai, ça a l’air long, mais vous enchaînez les épisodes à une telle vitesse que vous ne voyez même plus le temps passé…à part si votre ordi connait de longs moments de bugs. Bon, je vous avoue que dans cette première saison, il s’est passé tellement de choses que je ne saurais pas vous raconter la moitié des délires. 

Je le dis et le redis: c’est le manga le plus déjanté, le plus wtf qui existe. Incontestablement. Il n’existe pratiquement aucun perso sérieux et ceux qui le sont apparaissent très rarement. Les combats sont plutôt classes mais il y en a qui sont…oh là là mais il n’y pas de mots pour décrire ça tellement c’est dingue…vous avez déjà vu un combat des boules du héros? Non? Regardez Gintama.

Mais parfois c’est tellement sadique…mine de rien, il a le pouvoir de vous émouvoir au plus haut point, et également grâce aux OST tristes:

Image de prévisualisation YouTube

En parlant de sadisme, je ne peux pas ne pas évoquer mon perso préféré, Okita Sogô!

Sérieusement, ce dernier est certainement le perso le plus manipulateur de la série. D’habitude, il affiche un masque indifférent…

manga-3137-300x225

…ou pas. Bref, il est capable de toutes les fourberies, notamment pour tuer son vice-capitaine afin de prendre sa place. Il est aussi le rival de Kagura (une fille tout mignonne qui cache une force incommensurable…) mais ils sont hyper classes ensemble *.*

manga-3139-204x300

Les arcs sont plutôt courts et ne se suivent pas forcément, donc certains choisissent de regarder dans le désordre, en sélectionnant les arcs qui les intéressent. Mais je vous conseille de tout regarder, petit à petit s’il le faut, car tous les épisodes valent vraiment la peine d’être regardé. Et puis de cette façon, vous ne prenez pas le risque d’être confronté à des persos que vous ne connaissez pas parce que vous avez manqué leur première apparition!

Allez, un petit cadeau de ma part, je vous laisse quelques petits passages hilarantes:

Allez, on commence avec un moment de mon duo préféré! Il s’agit de l’épisode 77:  ils doivent briser les assiettes situées sur le corps des adversaires, et Kagura s’est fait mal au poignet. Donc Okita tente euh de l’aider…

Image de prévisualisation YouTube

Bon, après ils vont réellement faire équipe…une équipe pas très synchro mais bon… vous voulez savoir comment? Regardez l’arc!

Et ici, c’est la rencontre de Gintoki, le héros et Kagura. On voit tout de suite qu’ils vont devenir hyper proches!

Image de prévisualisation YouTube

Voili Voilou, à présent vous savez ce qui vous reste à faire si vous ne bossez pas! Tschüss!!

Nadia et Ersa: Chapitre 2

Nadia et Ersa: Chapitre 2 dans Histoire: Nadia et Ersa manga-3132-300x187

« Une, deux, une, deux, une, deux, une, deux… »

Cela faisait un moment que Nadia avait cessé de compter à voix haute. La fatigue l’avait contrainte à le faire dans sa tête mais elle avait tout de même du mal à garder l’esprit clair. Ce dernier était embué par l’épuisement. Elle ne savait plus depuis combien de temps elle répétait les mêmes gestes avec ce grand bâton.

Une, elle faisait un mouvement vif en diagonale, deux, elle découpait l’air en sens inverse, et ainsi de suite.

Le rythme faiblissait à peine malgré ses membres endoloris. Elle se forçait d’ignorer ses muscles qui brûlaient comme des torches, les courbatures qui contractaient douloureusement ses jambes, les ampoules qui commençaient à se faire sentir, à force de s’appuyer sur ses pieds nus sur la terre ferme.

Le soleil tapant n’arrangeait rien et pas une parcelle de son corps n’était pas couverte de sueur; sa vue était réduite à ne voir que des formes aux contours indistinctes, ses cheveux courts en étaient poisseux. De grosses gouttes perlaient au bout des pointes, sur sa nuque. Heureusement, elle sentait vaguement des brins d’herbe qui frôlaient ses orteils et celui lui apportait un peu de fraîcheur. Elle essayait de concentrer son attention sur ce détail, mais il lui était difficile de rassembler ses esprits. C’était comme si son cerveau ne laissait filtrer que les douleurs due à son entraînement quotidien.

Sa respiration, calée au rythme des mouvements, était de plus en plus laborieuse et se transformait en souffles rauques en sortant de ses lèvres. Elle passait sa langue de temps en temps sur ces dernières pour recueillir un peu d’eau et recouvrir un peu de forces. Pas beaucoup, mais quand même.

Même si elle ne savait pas quelle heure il était, le peu de conscience qui lui restait et qui n’avait pas encore été chassé par l’épuisement lui informait qu’elle tenait plus longtemps que la veille. Elle éprouvait pour cela une fierté qui renforça sa détermination.

« Encore…pas s’arrêter… » Se dit-elle avant de reprendre le compte.

Mais bientôt, même parler dans sa tête lui demanda de l’effort, jusqu’à ce que tout disparaisse dans un brouillard confus. Compter lui avait jusque-là permis de garder la capacité de réflexion, mais elle n’y arrivait plus. Elle décida de ne plus se forcer et poursuivit son entraînement dans le silence, brisé de temps en temps par le chant des oiseaux. Ses gestes devinrent machinaux et elle continua sans se rendre compte que ses jambes avaient flanchées. La voix de Salm lui parvint comme un murmure dans un rêve.

-…existe pas plus butée…

Elle sentit une main fraîche se poser sur son épaule et une autre qui la força à lâcher le bout de bois. Ses doigts étaient devenus durs à force d’agripper le bâton. Elle se laissa tomber lourdement sur le sol comme si elle venait de se libérer d’un poids considérable et resta ainsi, en étoile, attendant que sa respiration redevienne régulière, les yeux fixés vers le ciel d’un bleu aussi clair que l’océan. La sueur commençait à se dissiper pour laisser sa vue s’éclaircir.

-Je n’aurai jamais le courage de m’entraîner chaque matin comme tu le fais.

Il fallait quelques temps à Nadia pour que l’usage de la parole lui revienne correctement, aussi se contenta-elle d’écouter son petit frère.

-Tu vas te ruiner la santé en te forçant ainsi. En plus, ce n’est pas à une femme de faire ce genre d’exercice, ça ne te servira à rien ! Pourquoi ne veux-tu pas prendre exemple sur Ersa ?

-Lâche-moi… parvint-elle à chuchoter.

Elle tenta de se redresser mais ses muscles répliquèrent et elle laissa échapper un gémissement. Elle entendit son frère soupirer avant de s’approcher d’elle pour l’aider à se relever. Au contact de Salm, une douleur sourde la traversa de part en part et elle se mordit la lèvre inférieure pour ne pas crier. Elle détestait montrer ses faiblesses. Elle voulait lui prouver qu’elle était capable d’être forte et résistante, même si elle était une femme. Elle n’aimait pas également qu’on la compare à sa sœur jumelle- fausse jumelle pour être plus précis.

Il y avait seize ans, leur mère, Assa, s’était écroulée en pleine rue sous de violentes contractions. En effet, il est dangereux pour une femme enceinte de sortir lorsqu’elle arrive à son terme de grossesse, mais qu’avait-elle pu faire d’autre ? Le père de l’enfant était parti, elle vivait loin de sa famille et pour se nourrir, n’avait pas d’autre choix que d’aller acheter de quoi manger elle-même. Elle avait ignoré son mauvais pressentiment et était tout de même sortie. C’était devant un stand d’oranges qu’elle avait poussé un premier hurlement à faire glacer le sang, suivi de plusieurs autres. Certains étaient restés figés sur place, ne sachant que faire, d’autres avaient cherché un docteur en criant. Finalement, cela avait été une vieille femme à l’air tranquille qui s’était approchée d’Assa, un sourire permanent sur son visage.

-Allons, allons, mon enfant, détendez-vous, vous effrayez le plus robuste des hommes.

Evidemment, la future mère ne pouvait répondre à sa demande. Ne perdant en rien de son air paisible, la vieille dame avait interpellé toutes les personnes autour d’elles et leur avait donné des ordres sur un ton indiscutable.

Quelques instants plus tard, entouré d’un enchevêtrement d’hommes et de femmes paniqués, sous un ciel nuageux, Assa avait donné naissance à deux bébés. Deux petites filles. Des cheveux blonds avaient déjà commencé à pousser sur leurs têtes. Elles avaient ouvert leurs yeux en même temps, dévoilant des yeux profondément bleus. On les avait enveloppées dans une épaisse couverture. En voyant leurs adorables frimousses, tous les participants à l’accouchement s’étaient laissés attendrir, s’étaient félicités les uns les autres. Assa pleurait de joie et remerciait mille fois la vieille dame qui se contentait de hocher la tête en souriant. L’apparition de ces deux petits êtres illuminait ce temps brumeux tels des anges descendus du ciel.

La première qui était sortie du ventre avait les yeux d’un bleu plus ombrageux que celle de sa sœur et un peu plus tirés. Assa avait décidé de l’appeler Nadia, qui signifiait ‘’espoir’’. La deuxième avait un visage plus fin, le bleu de ses yeux était aussi clair que le ciel éclairé par le soleil. Elle se prénommait Ersa, comme la ‘’sensibilité’’.

Assa avait pu loger chez une petite famille le temps de reprendre des forces, avant de se retirer de nouveau dans sa maison près d’une forêt, non sans avoir une dernière fois remercié les villageois de Kaba. Quant à la vieille dame, elle avait disparu le lendemain de l’accouchement.

A présent, Nadia et Ersa étaient devenues des jeunes femmes assez différentes. Le caractère impulsif et trempé de Nadia détonnait avec la douceur d’Ersa. Les yeux bleus clairs et les longs cheveux ondulés d’Ersa contrastaient avec les courts cheveux raides de Nadia et son regard bleu foncé. D’ailleurs, elle le comparait souvent à un ciel assombri par des nuages. Elle ne pouvait s’empêcher d’admirer la féminité de sa sœur et lorsqu’elle songeait à cette différence qui existait entre elle, son complexe envers Ersa se développait un peu plus.

Huit ans plus tard après leur naissance, au milieu de la forêt, Nadia avait rencontré Salm, qui avait cinq ans. Il avait la peau brune et les cheveux de la même couleur, avec des yeux d’un noir profond. Abandonné par ses parents à cause de la Grande Famine, il était d’abord réticent à accorder sa confiance à des inconnues mais avait fini par s’attacher à elles. Les liens de sang ne comptaient pas et Assa le considérait comme son fils.

Malgré le fait qu’il soit l’homme de la famille, c’était Nadia qui s’occupait des besognes qui demandaient de la force. C’était une habitude quotidienne qui n’avait pas changé, même si Salm insistait pour que sa sœur développe sa féminité.

Il ne fallut que quelques secondes à Nadia pour pouvoir tenir sur ses jambes toute seule.

-Où est-elle, d’ailleurs ? Demanda-elle.

-Ersa ? Je l’ai vu veiller sur mère, et je crois qu’elle est allée lire sous l’Arbre.

L’Arbre était un peu comme le trésor de la famille. Assa leur avait dit que c’était leur père qui l’avait planté pour lui offrir en cadeau, elle qui adorait la nature. Son tronc aussi épais que deux hommes côte à côte et son grand feuillage qui se balançait au rythme du vent veillaient sur eux depuis toujours.

Nadia tenait à lui, bien qu’elle détestât le fait que ce fût leur père qui avait semé sa graine. Sa mère lui avait dit qu’il était parti pour une affaire urgente, mais n’avait pas donné plus de détails. Même si elle insistait sur le fait qu’il n’avait pas le choix, cela n’atténuait pas la colère que ressentait la jeune fille envers lui. Pour elle, il n’y avait aucune raison valable pour qu’un mari abandonne sa femme enceinte, et aujourd’hui assez malade pour ne plus pouvoir sortir ! Les enfants étaient convaincus que son affaiblissement était à cause d’eux, que leur mère avait dû déployer toute son énergie pour les élever correctement. Ainsi, ils avaient décidé de le remercier convenablement en s’occupant d’elle du mieux possible, dans l’espoir qu’elle recouvrait ses forces un jour.

-Quelle heure est-il ? Demanda-elle.

-Presque onze heures moins quart.

-Il reste du temps pour aller au marché. J’y vais.

-Non, repose-toi, tu vas t’écrouler en pleine rue !

-Salm, ça va aller, j’ai besoin de me dégourdir les jambes. Et puis je viens de penser à une nouvelle recette qui pourrait être bien pour mère. J’achèterai les aliments et j’expliquerai à Ersa.

-Bon alors, je viens avec t…

-Pas question, il y a du boulot qui t’attend ici.

-Tu me promets de ne pas te battre ou faire je ne sais quelle bêtise ?

-Salm, j’ai l’impression d’être une folle qui doit être tenue en laisse !

-C’est un peu le cas. Dois-je te rappeler le jour où tu as cassé le nez à cette brute de Rhom ?

-Il embêtait Ersa ! Et je ne l’ai pas cassé, je l’ai juste remis en place, il devrait m’être reconnaissant.

Nadia voyait bien que son frère, malgré ses réprimandes, était amusé par ce qu’elle avait fait.

Elle prit le temps de prendre une douche, se changer, fourra une tartine au miel dans sa bouche et prit une poignée de pièces de bronze.

En se dirigeant vers le centre-ville, elle croisa Ersa, assise sous l’Arbre, sa robe déployée autour d’elle, un livre à la main, ses cheveux relevés en une queue de cheval. A cette vue, Nadia sentit son cœur se serrer. Comment deux filles comme elles pouvaient être à la fois si ressemblantes et si différentes ? Le feuillage projetait des ombres qui dansaient sur son visage et, lorsqu’elle releva la tête, ses joues roses étaient illuminées par les rayons de soleil. Sans compter son sourire. Elle était tout simplement radieuse.

-Tu vas au marché ? N’oublie de te tenir tranquille, la taquina-elle.

-Bon sang, qu’est-ce que vous avez tous avec moi ? J’ai dix-sept ans, je sais être responsable.

-Avec toi, l’âge ne compte pas !

Même sur le compte de la maturité elles étaient diamétralement opposées.

-En tout cas, il vaut mieux que ce soit moi qui aille faire les courses, répliqua Nadia. Tu vas encore provoquer une émeute et il vaut mieux que tu évites de rencontrer des cochons comme Rhom.

-Oui, de ce côté-ci, je ne sers pas à grand-chose…

Le pauvre sourire d’Ersa avait le pouvoir de briser le cœur du plus froid des hommes. Nadia, pour se rattraper, arracha le livre de ses mains et le frappa sur la tête de sa sœur.

-Ca, c’était pour te remettre les idées claires.

Elle lui donna un deuxième coup.

-Et ça, c’est pour que tu enlèves cette pensée inutile de ta tête.

Puis un troisième coup.

-Et ça, pour t’obliger à prendre conscience de ton…

-Oui, ça va, j’ai compris, la coupa-elle en s’esclaffant. Tu n’as pas besoin d’en faire des tonnes.

Le seul défaut d’Ersa était sûrement sa modestie qui l’empêchait de prendre conscience de ses qualités. Et encore, de ce côté-ci, même Nadia l’enviait. Évidemment, cela ne l’empêchait pas de tenir à sa sœur comme à la prunelle de ses yeux. D’ailleurs, son entraînement quotidien avait pour but de la permettre de la protéger, elle, Salm et sa mère.

-Prépare-toi à devoir faire un bon ragoût et à t’extasier devant mon idée grandiose !

-Je n’en doute pas, approuva Ersa.

-Prend bien soin de mère.

Avec Salm, ils avaient pris l’habitude de se le dire chaque fois que l’un d’eux partait quelque part. C’était comme une phrase pour se dire ‘’au revoir’’.

***

-Que dis-tu ? Gronda Syrax en frappant du poing.

Le garde surveillait du coin de l’œil, avec angoisse, la veine qui saillait sur le front du roi, comme si elle menaçait de sortir, signe de sa colère.

-Nous venons de…de déplorer la fu…fugue du prince Jy…Jyle, répéta-il en s’efforçant de contrôler les tremblements de sa voix avec grande peine. Il n’avait visiblement pas l’habitude de se confronter à sa majesté. Il est probable qu’il…il soit encore sorti…

-Evidemment que c’est le cas ! Quel sot, ne comprendra-il jamais qu’il risque d’attirer le danger sur lui en se comportant de la sorte ? Décidément…

Il claqua la langue et poursuivit d’un ton plus las :

-Envoie quelqu’un de la sixième division à sa re… Ah, Teor !

Son regard s’était fixé sur une grande silhouette svelte. L’intéressé s’approcha avant de s’agenouiller devant le roi. Sa lourde armure de Combattant ne semblait pas le déranger.

-Votre majesté, le salua-il.

-Es-tu occupé ?

-Rien qui soit vraiment d’important. Que désirez-vous ?

-Mon fils est encore parti je ne sais où, surement dans un village des environs. Commence par le chercher dans celui qui est le plus proche…

-Kaba ?

-Oui, ce doit être cela. Ramène le moi coûte que coûte, assommé s’il le faut. Cela lui remettra les idées en place…

-Bien, votre majesté.

-Prends un ou deux hommes avec toi, si tu veux. Bien que je suis sûr que tu peux facilement t’acquérir seul de cette mission.

-Oui, votre majesté. Permettez-moi de prendre Felic.

-Oui, mieux vaut être deux pour maitriser un idiot tel que mon fils.

-Je vous remercie.

Il s’inclina une dernière fois afin de prendre congé, et repartit d’un pas leste.

***

Seul le craquement des branches sous les sabots du cheval et ses bruits d’ébrouement par moment brisaient le silence. Jyle et Ayam avaient avancé dans la forêt et aucun n’avait encore prononcé une parole. Ayam, ne pouvant plus contenir sa curiosité, commença :

-Mon prince…pardonnez mon indiscrétion, mais…puis-je vous demander quel est le motif de votre…expédition ?

Jyle hésita à le lui dire mais pensa qu’il ne risquait rien avec lui. En dépit de son jeune âge, il était son serviteur le plus dévoué et il se sentait à l’aise à ses côtés.

-Je recherche une épouse.

Ayam, ne s’attendant pas à une telle raison, le fixa d’un air interloqué.

-Une épouse ? Répéta-il.

-Mon pauvre, es-tu en train de devenir sourd ou simplement un perroquet ? Je comprends pourquoi tu es aussi surpris mais, vois-tu, l’amour est un sentiment bien étrange qui ne prend en compte aucune logique. J’ai ainsi des chances de tomber éperdument d’une pauvre paysanne, mais qu’importe. Tu me comprends, n’est-ce pas ? As-tu déjà aimé quelqu’un ?

Le feu qui enflamma les joues de son compagnon suffit pour répondre à sa question. Décidément, il pouvait être enfantin par moment ! C’était également pour cela que Jyle l’appréciait et le gardait avec lui.

Un hennissement de son cheval attira son attention devant lui.

-Ah, on approche !

En voyant la sortie de la forêt, qui débouchait directement sur le village de Kaba, il arrêta sa monture et descendit. Ayam l’imita.

-On va accrocher nos chevaux ici, expliqua-il.

Il vérifia une dernière fois sa tenue, à la recherche du moindre détail qui pourrait trahir son rang. Il portait une chemise en toile, ouverte en bas, avec une corde marron accrochée à la taille, un bas ample entré dans de grosses bottes de marches, ainsi qu’un chapeau de paille pour éviter les derniers soupçons probables. Ayam portait à peu près la même chose, mais avec des chaussures plus simples dont l’extrémité montait en pointe.

Jyle ne pouvait empêcher son excitation d’accroître en lui, jusqu’à faire trembler ses mains. Ces dernières devinrent de plus en plus moites et il dut les essuyer plusieurs fois sur sa chemise. Depuis ses deux premières compétitions, il n’avait pas ressenti un tel stress, une telle tension. Il craignait presque que son serviteur entende les battements irréguliers de son cœur. Pour éviter une telle situation honteuse, il déclara d’une voix forte et déterminée :

-Allons-y !

Sur ces mots, ils se dirigèrent hors des bois pour émerger vers la lumière scintillante du jour.

17/04/15: ONE OK ROOOOOCK!!!!

17/04/15: ONE OK ROOOOOCK!!!!  dans Yosh!! manga-3055-300x200

manga-3076-225x300 dans Yosh!!

Aujourd’hui, vendredi 17 avril, à 00:00 pile, c’est L’ANNIV DU SUPER TAKA!!!!! FELICITATIONS POUR SES 27 ANS!

aze-225x300

WHOOO??? Mais c’est le chanteur le plus cool du monde, sa voix surpasse largement celle des gars qui se la pètent comme Justin Biebeeeuurrghhh… *s’essuie la bouche*

egtfgdf-225x300

Ben, il fait partie de ONE OK ROCK, le groupe de rock le plus cool du Japon, que dis-je, de la gala…

ert-225x300

Quoi, tu les connais pas? Pff, la honte!

ii-225x300.

… Gnin Gnin…

Et vous, est-ce que vous les connaissez? Vous avez au moins dû entendre le nom de ce groupe!

Bon, peu importe, je vais vous les présenter, car il n’y a pas moyen que je passe à côté de musiciens aussi talentueux…

manga-3078-214x300Donc, il était une fois, en l’an 2005, deux garçons, Toru et Ryota quittent leur groupe de rap break-dance, HEADS, afin de former ONE OK ROCK et ils en profitent pour embarquer Alex, leur pote. Ils appellent leur groupe ainsi car c’est un jeu de mots avec le terme one ‘o clock qui se prononce wan oku rokku en japonais, et cela désigne leur heure de répétition où ils s’éclataient… si seulement on pouvait travailler tout en s’amusant également…

Bref, Toru est le leader et également le chanteur, même c’est sa guitare qui est son instrument de prédilection et non sa voix (je ne dis pas qu’il chante mal, loin de là!!… En fait je ne l’ai jamais entendu). Mais bon, il n’avait pas le choix. Ryota choisit la basse et Alex la guitare électrique.

Un peu plus tard, ils arrivent à trouver LA voix qui leur faut. Fin 2005, il repèrent lors d’un concert le Chivalry of Music qui reprend des chansons des Maroon 5. Le chanteur, Takahiro Morita, dit aussi « Taka » foudroie Toru et ses amis par le timbre énergique de sa voix. Les membres du ONE OK ROCK le proposent donc de devenir leur chanteur. Au début, Taka refuse mais grâce à la persévérance de Toru, il accepte finalement. (JE NE TE REMERCIERAI JAMAIS ASSEZ TORU!!!!) Ils trouvent par ailleurs un bassiste, Yu Koyanagi. Ce dernier quitte le groupe en 2006 pour devenir acteur et est remplacé en 2007 par Tomoya Kanki.

C’est à partir de là que le groupe connait une montée fulgurante dans le monde de la musique au Japon.

Les concerts s’enchaînent, les albums se multiplient comme les fans, les filles tombent raides dingues…heum heum, donc ils sont repérés par le label Amuse Record et réussissent à sortir leur premier single Naihi Shinsho en avril 2007.

manga-3079-300x200

Tout va bien jusqu’à ce qu’un incident survient. En effet, en mai 2009, Alex est viré du groupe pour attouchements sur une femme dans un avion sans son consentement. Ah ben bravo…

kk-225x300

C’est bon, c’est bon… Beaucoup de fans sont attristés par son renvoi et je comprends car il était plutôt doué pour composer, comme pour Break my strings, que je trouve vraiment super.

Les activités du groupe sont donc suspendues provisoirement. Mais deux ans plus tard, on a droit à un retour en force avec leur nouveau tube Kanzen Kankaku Dreamer qui marque le départ d’un nouveau ONE OK ROCK plus dynamique que jamais, mais cette fois-ci, ils sont quatre: Taka, Toru, Ryota et Tomoya. Les ventes augmentent de plus en plus et le groupe est considéré officiellement comme un des plus cultes du Japon.  manga-3080-300x168

Le groupe est beaucoup demandé pour interpréter des titres qui sont utilisés pour les films ou dramas, comme The Beginning pour le film Rurouni Kenshin. Avec cette chanson, il remporte l’award de la meilleure vidéo rock en juin 2013.

Image de prévisualisation YouTube

Sa popularité ne s’arrête pas qu’au pays du Soleil Levant: il devient également célèbre en Occident et en Amérique! Taka a même collaboré avec Simple Plan pour la chanson Summer Paradise.

Image de prévisualisation YouTube

Donc voilà, le petit cours d’histoire est terminé^^

Je vais maintenant vous dire pourquoi ils sont si connus. Ben…parce qu’ils ont beaucoup de talent!

sarftgjhhy-225x300

Non, mais je suis sérieuse, ils arrivent à produire un rythme hyper stylé, diablement entraînant! Ils peuvent autant faire des chansons au caractère sombre que des chansons d’amour qui vous transportent sur les nuages… Pour ma part, d’habitude, je n’aime pas le romantisme des chansons, oui je sais je suis une sans coeur… mais eux, ils arrivent à m’émouvoir en mettant un peu de rock dans leurs paroles d’amour et le résultat est tout simplement génial!

Tenez, voici l’exemple dans leur chanson Wherever You are

De plus, beaucoup permettent de pousser notre motivation à fond, et je vous conseille de les écouter durant les périodes de révisions, ça donne un max d’énergies! Je vous ai proposé quelques chansons à la fin de l’article :)

Et je pense que la voix de Taka contribue aussi à la réussite du groupe. Je ne suis pas une génie capable de vous dire pourquoi, je ne connais pratiquement rien en musique, mais avouez qu’il chante vraiment bien! Et c’est pas tout! Il sait jouer du piano, de la guitare, de la batterie et , avec Toru, compose la plupart des chansons qu’il chante en mélangeant merveilleusement l’anglais et le japonais. Il a donc tout d’un artiste accompli et je ne compte même plus ses admiratrices, il est vraiment classe!

manga-3082-300x242

Rhoo, il est kawaii, n’est-ce pas?

manga-3081

Rhoo ici auss…EH MAIS C’EST QUI CETTE BLONDE QUI LE COLLE NON MAIS TU SAIS PAS CE QUI VA T’ARRIVER ESPÈCE DE SANGSUE!

wp_001384-2-225x300

Mmh Merchi…

En parlant des paroles, elles sont vraiment bien recherchées! On peut y trouver un côté poétique qui nous permet d’entrevoir clairement les sentiments qui reflètent à travers les mots, jusqu’à parfois les éprouver nous-mêmes.

Par exemple, prenons la chanson Mr.Gendai Speaker. Je vous donne la musique ainsi que la traduction d’une partie des paroles:

Les choses que je voudrais transmettre
M’entravent de jour en jour
Mais de cette façon, un autre jour se terminera
Même si je ne les ai pas trouvées

Personne ne pourra me trouver ici
C’est mon endroit secret
Personne ne sait et personne ne le saura
Mais j’ai l’impression de perdre les sens
Je suis là seul dans ce coin

(Merci Nautiljon)

Elle peut exprimer la solitude, le vide que l’on peut ressentir parfois, quand on a l’impression que personne ne nous comprend… ouais, personne peut me comprendre…ils me regardent tous bizarrement quand ils me voient donner à manger à mon petit doudou Rivaillou…

wp_001384-3-225x300

…ben quoi faut bien que je le nourrisse.

wp_001384-225x300

Je te rappelle que toi aussi tu es un de ces « trucs » et que ça ne t’empêche pas d’interrompre mon article avec ta sale langue de télétubbies.

Je crois qu’il est parti.

Voilà, donc qui dit supers chansons dit bien sûr CONCERT ENDIABLE! Regardez, par exemple, dans la vidéo ci-dessous, ils interprètent une de mes chansons préférées, Mighty Long Fall à Yokohama Stadium, et ça a l’air ultra fun…non mais quand je vous dis fun, c’est pas une petite fête où on danse un peu, c’est une GROSSE fête où on se déchaîne VRAIMENT comme des malades jusqu’à ne plus avoir une once d’énergie à la fin!

Image de prévisualisation YouTube

Franchement, si je pouvais assister à un seul de leurs concerts, je pourrai mourir comblée… En plus, en décembre dernier, ils étaient à Paris et je suis tellement jalouse que je maudis tous ceux qui ont pu y assister…Donc si par hasard, l’un d’eux a  le malheur de passer sur ce blog, un petit message pour lui: sache que je serai cette nuit à tes côtés et, tandis que tu dormiras, je prononcerai une malédiction à ton égard, une mèche de télétubbies à la main gniark gniark gniark… Quoi? Je suis de mauvaise foi? Mais nooon je suis juste très passionnée!

Heum heum.

manga-3069-300x300

J’ajoute aussi qu’en plus d’être super doué, le groupe a aussi le coeur sur la main. En effet, afin de rendre hommage aux victimes de la catastrophe de Fukushima le 11 mars 2011 (pas besoin de vous faire un cours d’histoire là-dessus), il compose la chanson Be the light qui est vraiment magnifique.

Image de prévisualisation YouTube

Tenez, pour la peine, je vous mets la traduction de la chanson entière tellement les paroles sont  émouvantes! Encore un grand bravo à Taka…

La simple pensée d’un autre jour
Comment en est-on arrivé là
Où est-ce qu’on s’est trompé ? 
Mon dieu

Même si les jours continuent de passer
Tellement, tellement loin
ça parait si proche

Toujours ce poids sur mon épaule
Un moment pareil à nul autre
Tout à changé ce jour-là
Tristesse et tant de douleur

Tu peux sentir le chagrin ici
Je ne sais pas d’où vient la fautes
Je regarde juste encore et encore

Même si les jours continuent de passer
Tellement, tellement loin
ça parait si proche

Qu’est-ce qui reste à la fin ? 
Qu’est-ce qui nous a été pris et emporté au loin ? 
ça peut être long
Mais en soignant nos coeurs
Il faut continuer et ne pas abandonner
Et relever la tête

Tu as vu l’enfer et tu en es revenu
Comment oublier ? On ne peut pas oublier
Les vies perdues sur le chemin
Et tu comprend alors que partout où tu vas
Tu es là
Le temps ne s’arrête pas
Alors on continue d’avancer

La nuit passée transforme en lumière
La nuit prochaine revient à la lumière
Sois la lumière

Toujours ce poids sur mon épaule
Un moment pareil à nul autre
Tout à changé ce jour-là
Tristesse et tant de douleur

On peut tous fermer les yeux
Prétendre que tout va bien
Ouvre les yeux
Et chercher la lumière

Qu’est-ce qui reste à la fin ? 
Qu’est-ce qui nous a été pris et emporté au loin ? 
ça peut être long
Mais en soignant nos coeurs
Il faut continuer et ne pas abandonner
Et relever la tête

Tu as vu l’enfer et tu en es revenu
Comment oublier ? On ne peut pas oublier
Les vies perdues sur le chemin
Et tu comprend alors que partout où tu vas
Tu es là
Le temps ne s’arrête pas
Alors on continue d’avancer

La nuit passée transforme en lumière
La nuit prochaine revient à la lumière
Sois la lumière

Certains jours ne font que passer et certains jours
Sont inoubliables
On n’y peut rien
Mais on peut choisir ce qu’on fera demain
Et avec cet espoir, avec cette détermination
Faisons de demain un jour meilleur et joyeux

(Merci encore Nautiljon)

Lors d’un concert, il prononce aussi un discours avec cette chanson qui m’a beaucoup touchée!

Image de prévisualisation YouTube

Taka a également prêté sa voix pour une collaboration avec le groupe Pay money for the pain, dont le chanteur K est décédé le 31 décembre 2012 en laissant leur album inachevé.Quelques amis de K sont invités à chanter pour terminer cet album et lui rendre un dernier hommage. Taka chante alors Voice, une chanson que j’ai trouvé vraiment poignante et qui a réussi à m’arracher une petite larmichette…

bon, d’accord, en réalité, j’ai pleuré comme un bébé eh alors?!

Image de prévisualisation YouTube

manga-3086-200x300

Donc, pour finir, je vous laisse quelques unes de mes chansons préférées de ce groupe^^

Re:make, celle qui m’a fait découvrir ce groupe (I CAN’T BELIEVE IN YOU, I’D SEE YOU ANOTHER DAY ANOTHER WAAYY):

Memories (YOU’RE JUST A MEMORY MEMORY NOOW)

One by One (CAN’T SEE MY WAY OOUUT)

Never let this go (ALL I KNOW, IS THAT YOU WANT  TO BREAK IT)

Kemuri (KONO MAMA DA TO JIBUN DAKE JANAKUTE KONO SEKAI KOWARERU DAROU)

Clock Strikes (BELIEVE THAT TIME IS ALWAYS FOREEVEER)

En somme, ce groupe est composé de musiciens au talent exceptionnel et ils méritent qu’on prenne le temps d’écouter leurs chansons…vous savez où je veux en venir? Ben qu’est-ce que vous attendez, allez vous acheter l’intégralité de leurs albums, et que ça saute!

manga-3084-300x199

Higurashi no naku koro ni

Higurashi no naku koro ni dans Mangas manga-3042

Résumé:

Keiichi Meibara est un jeuen garçon emménageant dans un village qui semble assez prospère, Hinamizawa. Il rencontre quatre filles avec qui il se lie d’amitié.

Mais très vite, des évènements inquiétants, tels que des meurtres, surviennent et tous semblent avoir un rapport avec une certaine malédiction, dite la malédiction d’Oyashiro… Keiichi trouve cela de plus en plus étrange et décide de mener l’enquête…

Critique:

Donc le résumé n’est pas complet, car il s’agit d’un anime un peu particulier. En effet, à l’épisode 5, la plupart des personnes sont intriguées par la tournure des histoires mais rassurez-vous, car il s’agit de différents arcs, présentant une nouvelle version de l’histoire, et certains peuvent servir à faire la lumière sur des arcs précédents…complexe, hein? C’est pour ça que cet anime est un vrai mystère et ça participe d’une certaine manière à l’ambiance ténébreuse de cette série.

Car oui, le point fort de cet anime, c’est qu’il est fichtrement angoissant! Donc, au début, ça a l’air calme, marrant, l’atmosphère est chaleureuse, ça a l’air super banal avec les personnages hyper kawaii!! J’ai même cru m’être trompée, et j’ai eu peur que l’histoire mette du temps pour se mettre en place.

manga-3043-300x170 dans Mangas

Mais les apparences sont trompeuses: on découvre tout de suite un univers sombre, lugubre, baignant dans une ambiance assez lourde. Les filles à l’air kawaii font froid dans le dos car on se rend rapidement compte de leur démence à travers leurs rires de psychopathes…j’ai vraiment eu pitié pour Keiichi, qui est par ailleurs un personnage vraiment attachant!

manga-3045-300x166

Je n’arrête pas de me demander comment je réagirais si j’étais à sa place, entouré de folles dingues qui n’hésitent pas à massacrer ceux qui les gênent…Eh oui, tandis que nous, lorsqu’on aime pas quelqu’un, on se retient de le massacrer même si on en a très envie (hein, vous vous retenez…non? Moi ça dépend), elles se disent « je me fous des lois de la société, on est dans un village paumé, on en a rien à faire, toi je t’aime pas, je vais te tabasser à coup de hache! » Et tout est bien qui finit bien!

manga-3051-300x225

Donc tout ceci débouche à des situations angoissantes, imprévisibles…ajouté à cela que c’est assez gore, je pense que beaucoup d’entre vous allez aimer gniark gniark!

manga-3046

Bon, je n’ose pas vous montrer des images très très gores, au cas où s’il y aurait de gentilles petites filles qui seraient tombées par hasard sur cet article en pensant qu’il s’agit d’un dessin animé ultra mignon à la vue de la première image…

Et si vous voulez voir combien c’est gore, regardez l’anime au lieu de chercher des images sur google, ça ne fera que vous gâcher la surprise è.é

Le graphisme n’est pas exceptionnel, mais je trouve qu’il a permis de montrer les filles kawaii encore plus effrayante qu’elles le sont lorsqu’on connait leur véritable caractère…

L’opening donne des frissons, elle correspond parfaitement à l’ambiance de l’anime!

Image de prévisualisation YouTube

Les OST rendent les scènes encore plus terrifiantes!

J’ai dévoré les 26 épisodes de cette première saison en un week-end tellement j’ai été happée par l’histoire, elle est vraiment très bien recherchée!

Un truc que je peux peut-être reprocher, c’est la répétition de certains éléments du scénario au fil des arcs qui pourrait lasser certains. Mais essayez tout de même de regarder, hormis les âmes sensibles!

La fin nous laisse perplexe, mais c’est dans la deuxième saison que les mystères s’éclaircissent! 

Note:

17/20

Donc comme vous l’avez compris, cet anime est fait pour ceux qui aiment le gore, avoir froid dans le dos et toutes ces sensations qui animent nos cauchemars! Alors, éteignez la lumière, enfermez vous dans votre chambre, seul, et regardez cet anime!

Enfin, gare à ne pas devenir psychopathes!!!

manga-3047-300x225

12/04/15: Kuinaki Sentaku Part 2: Levi-Isabel-Farlan Forever! :’)

12/04/15: Kuinaki Sentaku Part 2: Levi-Isabel-Farlan Forever! :') dans Yosh!! manga-3023-240x300

ENFIIIIIINN APRES 4 LOOONGUES MOIS D’ATTENTE,  DE SOUFFRANCE, LA DEUXIEME PARTIE DE KUINAKI SENTAKU EST DISPO!!!

Et que dire, je n’ai vraiment pas été déçue!  Je trouve que cet épisode était plus chargé en émotions que le premier! Et puis, on a pu voir Levi dans tous ces états possibles!

Si vous ne l’avez pas encore vu, rebroussez chemin, je vous L’ORDONNE DE LE REGARDER (après avoir vu le premier ép bien sur)dscf1167-300x224 dans Yosh!!

Donc, commençons par le début:

Alors nous avons notre trio fétiche qui intègre officiellement les bataillons d’exploration, et, comme on s’y attendait, Levi, l’indomptable, n’hésite pas à faire preuve d’insubordination en regardant les gens de haut (il fallait bien qu’il en profiter heum heum) et en lâchant son nom de manière nonchalante. Suivi d’Isabel et Farlan qui sont un peu plus enthousiastes^^

manga-2895-300x298

Ensuite, ils découvrent leur nouvelle chambre et Faragon les dit de garder l’endroit propre, tandis que Levi découvre, horrifié, la saleté de la pièce… Faragon les traite ainsi indirectement de rats d’égout, ce qui énerve notre maniaque préféré! Il aurait fallu l’intervention de Farlan le pacifiste pour le calmer!

manga-3025-300x161

Voilà, ça c’est le début, et j’ai vraiment pas mal rigolé! 

On a également le passage d’entrainement. Levi tient les lames à sa manière et réussit à trancher la nuque du titan sous l’ébahissement total des autres soldats (et, au préalable, l’excitation à peine contrôlée d’Hanji!)

manga-30311

manga-3032

manga-3033-300x156

*0* *0* *0* *0*

Bon je me calme…

J’ai hyyyper adoré lorsqu’il ne veut pas que ses amis viennent à l’expédition, et quand ils contemplent le ciel étoilé ensemble! J’avais le coeur rempli d’émotions, c’était un moment tout simplement magique!

manga-3026

manga-3034-300x156

Et puis, il a souri, quoi SOURI!!!!

manga-2905-300x168

Et là AUSSIII!! (quoi, ça se voit pas, bah bien sur que si!)

manga-3024-300x168

Oui, j’ai promis d’arrêter je sais…mais bon, comprenez moi, c’est comme gagner à l’Euro millions, ça arrive quasiment jamais!

….

….

….

Bon, accordez moi un dernier truc, et j’arrête, là c’est impossible que je passe!

manga-3021-300x157

J’adore cette tête, on dirait vraiment celle d’un enfant! C’est tout simplement à croquer!  On oublie un peu son caractère froid et indifférent pour laisser place à une nouvelle face plus émotif de lui!

Voilà, là je me calme.

Le moment où ils tuent leurs premiers titans est juste trop badass!! Et puis il a permis de montrer que Isabel et Farlan savent également bien se débrouiller! Sans oublier lorsqu’ils admirent le paysage, émerveillés! 

manga-3040-300x160

Puis vient l’instant qui a le pouvoir de vous déchirer le coeur… Je hais encore plus la pluie maintenant, heureusement qu’on est dans une période où il y en a rarement…

Quand Levi se retourne vers ses amis avant de partir, avec Isabel qui le salue d’un geste de la main…là, tu sens déjà qu’il va se passer quelque chose!

Alors, j’avais lu le manga et je savais déjà qu’ils allaient…qu’ils allaient…

dscf1200-225x300

Euh, oui, merci, c’est moins douloureux dit ainsi…

Bref, je le savais mais, là c’était trop soudain. Dans le manga, tu voyais pas la tronche d’Isabel dépourvu de vie par terre, d’un coup comme ça, purée! J’ai même pas le courage de mettre cette image ici tellement c’est horrible… chaque fois que je le vois sur internet, je sens des frissons qui m’agitent à l’extérieur comme à l’intérieur… :’(

Et avec Farlan en train de se faire manger, non mais non mais non mais non mais non…

manga-3038-300x225

Et la mine choquée et effarée de Levi a suffi pour m’achever, j’ai senti quelque chose se briser en moi…

Et puis, lorsqu’il se déchaîne, c’est carrément différent des combats qu’il a dans l’anime principal! Dans ce dernier, il parvient à se contrôler, enfin presque contre le Titan Féminin (qui était, au passage, juste hyper badass!!), mais là…avec ses cris de douleur, de fureur, on aurait dit une bête féroce assoiffée de vengeance… Rien que d’y repenser, ça serre le coeur et ça donne les larmes aux yeux…Inutile de préciser que j’ai pleuré comme un pauvre bébé qui a faim…

manga-3018-300x165

Avec cette tragédie, on comprend maintenant pourquoi il ne sait pas s’il doit faire confiance en ses camarades ou pas…C’est donc vraiment une super idée d’avoir fait cet oav, et ça prouve que c’est pas pour le fan service (bon, même si on a tous profité pour se rincer l’oeil…-.-)

En moins de trente minutes, cet épisode a réussi à me faire rire, à m’émouvoir, à m’écraser de douleur…chapeau! Bon, c’était un peu trop rapide, et il n ‘y avait pas de scènes que le manga nous a offert et qui auraient été bien de montrer, comme quand hanji parle avec le trio.

On a pu voir que Levi est également capable de ressentir de forts sentiments, donc vous ne pouvez plus affirmer qu’il est insensible!

Et puis, je trouve que ça lui colle bien: on voit bien que, malgré sa badassitude, il était encore plutôt impulsif et têtu, ce qui lui donne un côté plutôt puéril! Et c’est à partir de ça qu’il a commencé à évoluer, à devenir plus mature et qu’il est devenu l’homme le plus fort de l’humanité d’aujourd’hui.

Je parle beaucoup de Levi, mais j’adore aussi Isabel et Farlan! Ils sont vraiment attachants, surtout Isabel qui m’a beaucoup touchée par son caractère puéril, elle est vraiment adorable!

manga-3039-300x165

A la fin de l’épisode, j’aurais aimé avoir une petite apparition d’Isabel et Farlan, pour montrer qu’ils seront toujours avec Levi, mais bon…n’oublions pas que SNK est connu pour son univers sombre et sans pitié gniark gniark!

En somme, malgré le fait qu’il soit trop rapide, il a été à la hauteur de mes attentes! Je le regarderai de nouveau volontiers, enfin que la première moitié…je me sens pas encore capable de me confronter de nouveau à la souffrance de Levi…

manga-3029




Blog du niveau intermédiaire |
Cpscout |
Englishstories |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 3teenags
| Melissa vous dis tous ...
| Le blog de Christie